Le low-code et le no-code continuent de croître, et les métiers de la tech évoluent

Peut-on vraiment parler d’une classe de développeurs non professionnels sans entraves, ou s’agit-il simplement d’un vœu pieux ?

Source: ZDNet